La securité au travail ou l’évaluation des risques professionnels

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

En France, la sécurité au travail est prise très au sérieux et les risques professionnels ont depuis une trentaine d’année été rigoureusement hiérarchisés comme ils ont fait l’objet de règlements et nomenclatures régulièrement mis à jour par les instances en vigueur. L’un dès plus connu d’entre eux est le DUER (certains diront simplement DU), ou document unique d’évaluation des risques. Il est imposé par le code du travail à toute entreprise possédant à minima un salarié et permet de hiérarchiser les risques liés aux conditions de travail pour mieux en structurer les dispositions à mettre en place tout en démontrant que l’entreprise est véritablement engagée dans une démarche de prévention sécuritaire à l’égard de ses employés. Ce document, qui doit être mis à jour chaque année, liste les risques qui pourraient nuire à la sécurité des salariés en présence, et préconiser les actions visant à les réduire. Les secteurs de automobile, la métallurgie, et plus généralement l’industrie particulièrement concernés par la détention de ce document et s’il ne leur est pas imposé de formes sous laquelle ils doivent le posséder, celui-ci doit pourtant être à la disposition des salariés tout comme de l’inspection du travail, du comité d’hygiène et de sécurité.

Comment faire rédiger le document unique?

Rien est imposé. Mais la rédaction du document unique des risques professionnels implique aussi bien des acteurs internes qu’externes à l’entreprises. Il est donc recommandé de faire appel aux représentants du personnels et techniciens pour y participer, comme de solliciter les services d’un consultant spécialisé accompagnement d’un cabinet professionnel permet de simplifier la démarche avec les instances administratives comme de la pérenniser car tout consultant en activité est normalement à jour des dernières normes imposées quant aux consignes sécuritaires.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »